Automobile : Développement de nouveaux produits

Accompagnement d’un constructeur automobile afin de sécuriser les phases de lancement industriel des nouveaux modèles.
Étude de cas
06/25/2014

Contexte et challenges

Notre client est un acteur majeur de l’industrie automobile européenne. Le Groupe mène de front plus de 20 projets véhicules et organes (moteurs, boîtes de vitesse…) par an.
Un projet dure 3 ans depuis son engagement, a un budget compris entre 150 et 1000 M€, mobilise entre 600 et 2000 hommes/an, et mobilise environ 400 fournisseurs dont 20 ensembliers.

Les difficultés récurrentes rencontrées par les lancements des nouveaux modèles étaient :

  • des mises au point produit/process laborieuses,
  • des plannings non tenus (jusqu’à plus de 3 mois de retard…), une conformité mal vérifiée,
  • une transition délicate entre les organisations projet et série,
  • des volumes importants de véhicules à moderniser (10 fois plus que la concurrence…),
  • les premiers résultats qualité en clientèle insuffisants.

Les challenges à relever dans le cadre du projet sont de :

  • limiter les perturbations sur le véhicule remplacé et tenir ses engagements vis-à-vis de la marque commerciale,
  • garantir la formation des acteurs (plusieurs usines concernées tous les ans, plus de 2000 personnes supplémentaires par an concernées par le lancement en fabrication),
  • limiter les impacts commerciaux (1 semaine de retard se chiffre en dizaines de M€ d’impacts).

La finalité est donc de sécuriser la phase de lancement industriel en tenant compte de la multiplicité des acteurs de toutes les Directions concernées, de la durée relativement courte de la phase de lancement industriel (36 semaines entre la production des premières voitures et le lancement commercial) et le fait que le lancement reste un évènement relativement exceptionnel pour un site donné.

Approche et méthodologie

L’équipe projet s’est fixée une cible : la globalité de la performance doit être atteinte pour l’ensemble des lancements à 3 ans. Le déploiement des améliorations doit être progressif sur les autres lancements à partir de l’année en cours. Une approche en 4 thèmes a été retenue :

Qualité :

  • la mise au point du produit est acquise pour prononcer l’entrée en ligne,
  • la mise au point du produit et du processus est terminée pour franchir le jalon d’autorisation de lancement commercial,
  • la conformité des pièces et la production au nominal sont systématiques à chaque étape,

Planning :

  • les plannings sont tenus sans décalage,
  • les engagements de volume sont tenus à la journée,
  • des marges de flexibilité sont prédisposées,

Coûts :

  • les quantités de véhicules montés jusqu’à l’autorisation de montée en cadence sont strictement limitées aux besoins du lancement : 300 véhicules avant cette autorisation,
  • à partir de l’autorisation de lancement commercial, les véhicules sont produits sans modernisation connue,

Management :

  • le rôle des acteurs est formalisé,
  • les critères de franchissements d’étapes et transferts de responsabilité sont enrichis et les conditions de passage sont strictement respectées.

Résultats

Le projet a permis de progresser sur les points suivants :

Pour la phase industrielle :

  • sécuriser le lancement,
    • maîtrise de la qualité et des délais,
    • réduction des coûts,
  • définir ou redéfinir les processus opérationnels associés,
  • formaliser l’ensemble des améliorations dans un processus de développement cible,
  • définir et engager le déploiement.

Pour l’amont :

  • traiter l’impact sur le processus de développement cible et les référentiels de chaque Direction concernée.

Les jalons de la phase de développement ont été redéfinis, des indicateurs de performance en lancement et une évaluation économique globale ont également été mis en place :

  • les indicateurs retenus permettent de caractériser la maîtrise des lancements sur les domaines qualité, planning, coûts :
    • ils appartiennent à la liste de « maturité en projet »,
    • ce sont tous les indicateurs de résultats,
    • activés en phase industrielle,
    • ils permettent d’avoir une vision anticipée par rapport aux échéances,
  • les objectifs associés permettront de quantifier le progrès fixé à chaque déploiement.